Mon chat respire mal, que faire ?

Mis à jour le 18 novembre 2021

chat qui respire mal

Votre chat respire mal ? C’est peut-être un signe du syndrome de détresse respiratoire. Cette maladie correspond à une atteinte des organes respiratoire chez les animaux. Cela pourrait entraîner la cessation absolue de leur fonction respiratoire et donc leur mort certaine. Alors, que faut-il faire dans le cas où votre animal a du mal à respirer ?

Les gestes de premiers secours

Effectivement, un chat qui respire mal peut s’avérer un cas très urgent à traiter. Toutefois, ce n’est pas le moment de vous affoler. Gardez tout votre sang-froid, car toute action stressante peut aggraver la situation. La mauvaise respiration de votre animal peut être due à une intoxication suite à la consommation de sa croquette pour chat. Si c’est le cas, éloignez-le immédiatement de sa nourriture et ouvrez les fenêtres pour aérer votre chambre.

Par ailleurs, évitez de manipuler ou de garder en main votre chat s’il est en difficulté respiratoire. Cela peut engendrer la compression de ses poumons et augmenter les symptômes. Veillez surtout à ce que l’animal reste immobile et vérifiez si ses voies aériennes ne sont pas bouchées.

La mauvaise respiration de l’animal peut également être due à une toux passagère. Dans ce cas, vous n’avez pas de raison de vous inquiéter. Toutefois, si cela ne s’améliore pas, cela voudra dire que votre chat se retrouve dans une situation très critique. Vous devez alors appeler les urgences ou faire venir le vétérinaire le plus proche de votre maison.

Consultez un vétérinaire

Dans de pareilles circonstances, il est toujours préférable de consulter un professionnel en la matière en l’occurrence un vétérinaire. Celui-ci saura quelle disposition prendre pour vous sortir de cette situation malencontreuse. Compte tenu de l’urgence, vous pouvez le contacter par téléphone. Dans ce cas, il faudrait prendre quelques dispositions.

Décrivez minutieusement la situation au téléphone

Une fois au téléphone avec le vétérinaire, celui-ci vous demandera de faire un rapport de la situation afin d’établir un diagnostic. Il vous posera une série de questions pour savoir si les symptômes sont apparus progressivement ou non. Une fois encore, vous devez vous calmer afin de faire une description pertinente. Vous devez décrire les signes qui prouvent que l’animal est en difficulté respiratoire. Par exemple, ce dernier peut être en train de respirer par la bouche ou émettre du bruit après inspiration ou expiration. Tous les signes observés doivent être mentionnés.

Aussi, il faut penser à signaler les évènements anormaux ayant immédiatement précédé les symptômes. Il peut s’agir :

  • D’accident,
  • D’une bagarre entre chat,
  • D’un abattement soudain,
  • D’une indigestion,
  • D’une chute.

Après la description des faits, le vétérinaire vous indiquera les dispositions à prendre pour atténuer le mal. Ensuite, il va vous convier dans son cabinet si les symptômes lui semblent alarmants.

Transportez rapidement votre animal chez le vétérinaire

Au cours du transport, vous devez veiller à ce que l’animal puisse avoir ses voies aériennes dégagées. Ceci étant, vous devez le soulever avec précaution pour éviter de le stresser. Faites attention à ne pas disposer sa couverture au bout de son nez ou devant sa bouche. Cela empêche l’animal de bien respirer. Ne mettez surtout pas l’animal en difficulté dans une caisse de transport au cours du trajet. Les caisses de transport sont des espaces qui limitent la ventilation de l’animal.

mauvaise respiration chat

Que faire une fois dans le cabinet du vétérinaire ?

Une fois arrivée chez le vétérinaire, vous devez garder votre calme et suivre ses conseils. Le vétérinaire vous reposera les mêmes questions qu’au téléphone. Vous devez répéter l’exercice pour que celui-ci puisse noter les points importants qu’il aurait oubliés. Il va ensuite vous diriger vers la salle d’attente puis fera un diagnostic cette fois-ci complet et précis.

Si votre animal est dans un état très critique, il sera mis sous oxygène par voie respiratoire. Ceci pour maintenir ses fonctions vitales et faciliter la procédure de soins. À l’aide d’outils stérilisés notamment une seringue à aiguilles, on lui administrera des anti-inflammatoires. Il recevra si possible des antidouleurs ou des solutés en perfusion intraveineuse. Cela permettra de renforcer le système immunitaire de l’animal.

Après la maîtrise de la crise respiratoire, ce sera le lieu d’identifier sa source. Vous devrez donc rester à l’écoute et être disponible au cas où le vétérinaire aurait besoin de vous. Des séries d’examens se feront pour identifier le mal. Il s’agit notamment des examens de radiographie pulmonaire, d’échographie, prise de sang, etc.

Par ailleurs, gardez à l’esprit que la séance chez le vétérinaire dans le cabinet peut durer plusieurs jours. Vous devez alors vous préparer en conséquence. Vous devez vous munir de tous les équipements nécessaires si vous tenez à veiller sur votre animal durant le séjour. En effet, après les examens et les traitements, l’animal restera en surveillance médicale renforcée. Le vétérinaire évaluera la stabilité de sa fréquence cardiaque, respiratoire, sa température et aussi d’autres éléments. Cela a pour but d’évaluer la récupération de votre chat et prévenir les rechutes éventuelles.

Que faire après la séance de votre chat chez le vétérinaire ?

Lorsque l’état de votre chat est jugé suffisamment stable après la surveillance renforcée, il pourra retourner à la maison. Il sera donc nécessaire pour vous de suivre les instructions du vétérinaire, ceci, pour renforcer la qualité de vie de votre chat. Pour qu’il puisse retrouver sa stabilité calorique, vous devez lui offrir les meilleures croquettes pour chat. Vous devez également vous assurer que son milieu de vie soit dépourvu de pollen ou de tout autre élément pouvant l’intoxiquer. Ces petits gestes favoriseront la prise de poids de votre chat et sa parfaite santé.

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote
Articles Similaires