Est-ce que la variole du singe présente un danger pour les animaux de compagnie ?

variole du singe

Après le coronavirus, ces derniers temps, quelques cas de variole du singe ont été répertoriés en France. Même si la statistique est faible, de nombreuses questions se posent autour de cette maladie, notamment sa transmission aux animaux de compagnie. Est-ce qu’elle est dangereuse pour ces derniers ?

Comprendre son mode de transmission chez les animaux de compagnie

La variole se transmet d’homme à homme par voie de contact rapproché. Il est alors possible que vous contaminiez votre animal de compagnie. Ce risque est le même pour tous les animaux, en l’occurrence le chat, le chien, le furet ou le lapin.

En Afrique de l’Ouest, source du virus Monkeypox, des différentes espèces animales sauvages ont été observées. Cependant, il n’existe aucun vaccin adapté pour ce genre de maladie. En plus, les études sont floues concernant l’éventuelle transmission de la maladie de l’homme vers un animal de compagnie. Aujourd’hui, les scientifiques des pays développés lancent des études sur le cas de la variole du singe et devront livrer des conclusions dans les prochains mois.

Une transmission en fonction des animaux de compagnie

Un risque de transmission variable est déjà constaté chez les animaux de compagnie. Selon les autorités de santé publique, les lapins sont les plus sensibles à la variole du singe. De leurs côtés, les souris, les rats, les cobayes ou les hamsters sont les moins sensibles à cette maladie. Pour les chiens et les furets, il n’existe aucune donnée probable.

Chez les chats, un seul a été fait et on n’a détecté aucun cas positif constaté. En général, les animaux de compagnie sont fragiles face à n’importe quelle maladie à leur jeune âge. Jusqu’à maintenant, chez les animaux de compagnie les plus adoptés par les Français, on n’a recensé aucune variole du singe.

Les mesures de prévention

Pour identifier la variole du singe, des études de réceptivité et de sensibilité des espèces animales doivent être faites. Cela permet d’évaluer le risque de transmission à l’homme ou de l’homme vers l’animal. Pour ces études, les scientifiques se focalisent sur le fait que l’animal héberge le virus dans son organisme, mais ne développe aucun symptôme. Ils doivent également trouver la solution adéquate dans le cas où l’animal est infecté par le virus.

Toutefois, pour réduire tout risque de transmission avec les animaux de compagnie, limitez les contacts entre animaux et une personne infectée, portez des gants et un masque avant tout contact avec l’animal.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Articles Similaires